samedi 15 juillet 2017

Un autre point de vue sur Vichy



Témoignage de première qualité concernant la période trouble de Vichy, ce livre d'entretiens entre Arnaud Benedetti et Paul Racine (ancien fonctionnaire du cabinet du maréchal Pétain).
Cet ouvrage est une invitation à la prudence et à la modération considérant ce moment particulièrement méandreux de notre histoire.
Il est aisé aujourd'hui de jeter l'opprobre sur certains et d'en porter d'autres au pinacle, la réalité est pourtant beaucoup plus complexe.
C'est ce que nous explique avec brio Paul Racine tout au long de ces entretiens.
En tant que dernier témoin de cette époque (Monsieur Racine s'est éteint le 24 février 2016), celui-ci nous dépeint un monde plein de contrastes, très éloigné de l'image qui nous est donnée aujourd'hui avec d'un côté les "salauds" et de l'autre les "glorieux défenseurs de la nation".
A l'époque on pouvait être "maréchaliste" et anti-nazi (et c'était souvent le cas si l'on en croit Paul Racine), chose que l'on oublie trop souvent à notre époque manichéenne.

Quelques citations :

- Le rôle de l'aviation avait été négligé, nonobstant les avis de Pétain qui dans l'entre-deux-guerres avait toujours considéré et prophétisé, avec d'autres, la place essentielle que ce moyen prendrait tant au niveau de la chasse que du bombardement dans les dispositifs militaires. (p.88)

- Hitler avait les moyens militaires d'une politique d'occupation totale et rapide. Et nous autres n'avions aucune possibilité de les arrêter. (...) Churchill lui-même, beaucoup plus tard, l'a reconnu quelque part : "l'armistice finalement nous a rendu service car il a évité l'invasion de l'Afrique du Nord par les Allemands qui seraient allés jusqu'en Egypte, et là , notre position eût été beaucoup plus difficile." (p.100)

- Je rappelle que c'est quand même la Chambre issue du Front populaire qui procède à ce vote. Et à ce stade, il convient de tordre le cou à cette idée selon laquelle le Maréchal a été l'inspirateur d'un complot pour renverser le régime. Mais c'est le régime lui-même qui s'est sabordé ! (...) Pétain (...) déclarera avec réalisme : "J'ai tout à perdre à accepter cette responsabilité, sauf l'honneur." (p.101)


- A l'origine, la Résistance, au sens que l'on a donné par la suite à ce terme, n'était pas forcément gaulliste ; elle est née également et préalablement dans l'armée d'armistice. Le Maréchal a couvert et ordonné les caches d'armes. Il était également très soucieux d'éviter l'exode des officiers qui par la suite, pour nombre d'entre eux, composeraient l'armée secrète. (p. 124)


- Vichy n'était pas un bloc mais une myriade de forces qui s'affrontaient autour du Maréchal, se revendiquaient souvent à tort de lui pour certaines d'entre elles. (p167-168)

Un ouvrage salutaire afin de sortir de l'ornière idéologique dans laquelle nous sommes embourbés depuis plus de 70 ans.







Aucun commentaire:

Il y a 100 ans, le miracle de la "danse du soleil" à Fatima

Le temps est pluvieux et les assistants sont trempés. A midi, la pluie cesse, les enfants entrent en extase, et la foule n’entend pas la ...