jeudi 13 juillet 2017

La cuvée 2017 de la French American Foundation

Quelques nouveaux visages de la collaboration... euro-atlantique.
Une nouvelle portée de Young Leaders a vu le jour et le moins qu'on puisse dire c'est que la French American Foundation ne s'est pas du tout trompée dans ses choix.

Quelques exemples en ce qui concerne les YL "Français" :

Sophie de Closets (fille du journaliste et écrivain François de Closets), directrice des éditions Fayard et accessoirement groupie du clan Obama.

L'astronaute Thomas Pesquet avec lequel on nous a gavé pendant des semaines et qui a été l'invité d'un séminaire gouvernemental il y a quelques jours.

Le très libéral Gaspard Koenig, ancienne "plume" de Christine Lagarde, pro-Macron, fondateur du think tank "Génération Libre".

Ou encore Guillaume Liegey, un des trois fondateurs de la start-up LMP qui a participé à l'accession d'Emmanuel Macron à la présidence de la République.


La liste complète 2017 :

Etats-Unis
– Penny Abeywardena, commissaire aux affaires internationales, Mairie de New York
– Nicolas Bernadi, parternaire, La Boulangerie de San Francisco et fondateur, Sitari Ventures
– James G. Brooks Jr., fondateur and président, GlassView
– Frank Demaille, président, ENGIE North America
– Jason El Koubi, président, One Acadiana
– Kathryn Finney, fondatrice et directrice, Digitalundivided
– Maya Kalieva Henry, vice-présidente, PIMCO
– Olivier Kamanda, Presidential Innovation Fellow et directeur, Code.gov
– Anne-Claire Legendre, consule générale de France à New York
– Michael Morales, White House Fellow, conseiller, U.S. Small Business Administration et lieutenant colonel, U.S. Air Force
– Adrien Treuille, maître de conférences, Carnegie Mellon University

France
– Stéphanie de Bouärd-Rivoal, directrice, Château Angelus
– Sophie de Closets, présidente, Editions Fayard 
– Camille Levy, Executive Product Leader, GE Power
– Philippine de T’Serclaes, Global Head of Strategic Partnerships, Schneider Electric
– Alice Zagury, co-fondatrice et présidente, The Family 
– Aurélien Hamelle, directeur juridique, TOTAL
– Gaspard Koenig, philosophe et intellectuel
– Jérémie Lefevre, chirurgien et professeur de médecine, Hôpital Saint-Antoine
– Guillaume Liegey, co-fondateur et président, Liegey Muller Pons
– Thomas Pesquet, astronaute, Agence spatiale européenne
– David Vaillant, Managing Director and Deputy Head EMEA Banking, BNP Paribas 


Pour les curieux qui souhaiteraient retrouver les noms (Macron, Philippe, Belkacem, Wauquiez, Hollande, Dupont-Aignan...) des années précédentes c'est sur le site américain de la French American Foundation que cela se passe. 



1 commentaire:

Anonyme a dit…

C'est de la haute trahison comme le titrait ce billet :
https://effondrements.wordpress.com/2013/11/23/la-haute-trahison-de-lelite-francaise-ou-loi-du-3-janvier-1973/
qui se demande comment a-t-on pu voter pour ces "young leader" d’une fondation franco-américaine soutenue par la banque Lazard ? Une fondation créée par les présidents Ford et Giscard d’Estaing en 1976 et dont un de ses présidents, John Negroponte, était coordinateur de tous les services secrets américain avec le US Intelligence Community (qui comprend le FBI, la CIA, la NSA….). Hollande, Moscovici, Marisol Touraine, Aquillino Morelle, Arnaud Montebourg, Nadjat Valleau-Belkacen etc…n’en ont-ils pas été membres ? Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi, ils ont fait semblant de s’offusquer de l’espionnage américain en Europe ! Et que Bruxelles n’ait pris aucune mesure de rétorsion envers les États-Unis !
http://www.liberation.fr/monde/2013/10/26/espionnage-americain-le-scandale-enfle-les-europeens-s-indignent_942545

Bien entendu, ce noyautage des politiciens se retrouve dans les médias. Les « young leader » en sont connus : Laurent Joffrin, Christine Ockrent, Emmanuel Chain, Pascal Richet de rue 89 (d’où ses subventions), Denis Olivennes d’Europe 1, Bernard Guetta de France Inter, Matthieu Pigasse du Monde et des Inrockuptibles, les éditorialistes du Monde Louis Dreyfus et Eric Izraelewicz (voir le livre de Benjamin Dormann « Ils ont acheté la presse »).

Il y a 100 ans, le miracle de la "danse du soleil" à Fatima

Le temps est pluvieux et les assistants sont trempés. A midi, la pluie cesse, les enfants entrent en extase, et la foule n’entend pas la ...