dimanche 21 mai 2017

Satanisme des élites et rituels de mort



Là-Bas de Joris-Karl Huysmans ou Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick, deux exemples de traitement du sujet du satanisme par le biais de la littérature ou du cinéma.

Certains n'y verront que du folklore ou un propos racoleur susceptible d'attirer à peu de frais le plus grand nombre.
Pourtant, si on prend la peine de ne pas rester les yeux bien fermés, différents témoignages et documents vidéos rendent compte d'une réalité très souvent occultée, voire niée.
La plus belle des ruses du diable étant de "vous faire croire qu'il n'existe pas".

L'historien Jean-Christian Petitfils a également traité le sujet avec son ouvrage "L'affaire des poisons", sordide descente au milieu de la sorcellerie, des messes noires et des sacrifices d'enfants sous le règne de Louis XIV.

Écoutons tout d'abord le père Georges Morand (ancien exorciste du diocèse de Paris) :




Témoignage d'un ancien membre de la finance internationale qui a beaucoup circulé récemment :




Emission présentée par Elise Lucet concernant les réseaux pédocriminels (et satanistes, d'après les témoignages des enfants, c'est évident)  :





On pourrait aussi évoquer la secte satanique "the Hand of Death" dont se réclamait le célèbre tueur en série américain Henry Lee Lucas.
Ce dernier, malgré un QI largement au-dessous de la moyenne, aurait mis à mort plusieurs centaines de personnes, environ 400, et encore s'agit-il de "l'estimation basse"...
Malgré cet impressionnant et macabre palmarès, il échappa à la peine capitale et fut gracié en 1998 par... George W. Bush alors gouverneur du Texas.

Les lecteurs de Cathy O'Brien (qui décrivait dans "l'Amérique en pleine transe-formation" le caractère abject de différents protagonistes plus ou moins célèbres de la politique américaine) ne seront sans doute pas surpris.
Je pourrais aussi mentionner les clubs très élitistes tels que le Bohemian Club(1) ou le Skull and Bones(2) dans lesquels se déroulent des cérémonies d'une nature dirons-nous, assez peu conventionnelle, pour rester le plus neutre possible... 
Le sujet est terriblement vaste et j'aurai sans doute l'occasion d'y revenir ultérieurement.


(1) Le Bohemian Club est un rassemblement de personnalités (politiques, médiatiques...) qui se déroule chaque année lors des deux dernières semaines de juillet  à Monte Rio en Californie, dans la propriété privée de 11 km² du Bohemian Grove.
Parmi les membres, anciens ou actuels, on retrouve notamment Ambrose Bierce (auteur du "dictionnaire du Diable"), George H. W. Bush, Henry Kissinger, Ronald Reagan, Richard Nixon ou encore Clint Eastwood (dont de nombreux films, s'ils sont d'une grande qualité cinématographique sont aussi porteurs d'idéaux typiquement mondialistes).
On songe notamment à Mystic River qui associe pédophilie et christianisme, à Million Dollar Baby, pro féministe, pro euthanasie et très anti-famille, ou encore à Gran Torino, pro-immigration, et pro-euthanasie une nouvelle fois.


Devise et emblème du Bohemian Club
Les membres du Bohemian Club en pleine cérémonie devant une statue représentant Moloch. Dans la Bible, le culte de Moloch est associé à des sacrifices d'enfants par le feu.


(2) Le Skull and Bones est une société secrète de l'Université de Yale aux Etats-Unis. 
Parmi les membres les plus célèbres on peut citer George W. Bush ainsi que son père George H.W. Bush et son grand-père Prescott Bush, John Kerry,  Austan Goldsbee (ancien conseiller d'Obama pour l'économie) ou encore Angela Warnick Buchdahl (première femme à accéder à la fonction de grand rabbin de New York).


Emblème du Skull and Bones





Aucun commentaire:

L'UE étudie le blocage des comptes courants

L'Union Européenne étudie la possibilité de bloquer les comptes courants pendant une durée de 20 jours. Evidemment, c'est une f...