dimanche 14 mai 2017

L'occupation anticatholique du Vatican



"Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'Antéchrist.
(...)
L'Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation."*

[*Extraits du message donné par la Sainte Vierge Marie à Mélanie Calvat (14 ans) et Maximin Giraud (12 ans) le samedi 19 septembre 1846 sur la montagne de la Salette.]

Toute la situation actuelle de l'Eglise est résumée dans cet extrait du message de La Salette.
L'Eglise subit une éclipse, elle n'est pas détruite mais elle ne rayonne plus.
Malheureusement, impossible de savoir combien de temps encore l'astre noir qui la voile persistera.
A écouter à ce propos, le témoignage essentiel de Monseigneur Lefebvre concernant l'influence maçonnique actuellement à l'oeuvre au sein du Vatican :




Prédiction de l'abbé gnostique Paul Roca (1830-1893) citée par Monseigneur Lefebvre :
"Je crois que le culte divin tel que le règlent la liturgie, le cérémonial, le rituel, et les préceptes de l'Eglise Romaine subira prochainement dans un Concile œcuménique une transformation qui, tout en lui rendant la vénérable simplicité de l'âge d'or apostolique, le mettra en harmonie avec l'état nouveau de la conscience et de la civilisation moderne." 

En effet, on constate que l'Eglise ne fait plus qu'accompagner le mouvement maçonnique des "Droits de l'Homme" qui sont pourtant par essence l'antithèse du message chrétien.
Le Pape François allant d'ailleurs très loin dans cette direction.
Quelle meilleure preuve que le titre de son livre d'entretiens, "Je crois en l'homme", paru en avril 2013 :

On pourrait aussi citer son discours lors de la remise du Prix Charlemagne (récompensant les personnes œuvrant à la construction européenne...) dans lequel il demandait à l'Europe d'être plus "humaniste".
Le nombre d'exemples de cette soumission de Rome à la religion de l'homme sont légions (ainsi que d'un œcuménisme rance qui masque en fait un affadissement et un reniement de ce qui fonde l'Eglise depuis 2000 ans).
Le corollaire de tout cela est une protestantisation progressive de la liturgie, des rites et même des dogmes, il suffit de voir comment est traitée la figure de la Vierge Marie dans cette bouillie conciliaire.
Dernier exemple en date donné à Fatima pour le centenaire des apparitions où Bergoglio piétine allègrement le message marial  et réarrange la doctrine catholique à sa façon.
L'occupant actuel du siège de Saint-Pierre n'est pas une exception, il poursuit le travail de destruction de l'Eglise entrepris il y a plus de 50 ans avec le concile Vatican II.

Mais revenons à l'abbé Roca qui déclarait, bien avant Bergoglio, en 1889 :
"Mon Christ divin n'a rien de commun avec le Christ du Vatican (...) il est le pur Adam Kadmon des cabalistes, c'est à dire la religion de l'homme." 

Poussé par une dévorante et monstrueuse poussée d'orgueil ("eritis sicut dei" -"et vous serez comme des dieux"-, sifflait le Serpent -Genèse III,5-) l'Homme s'est cru capable de remplacer Dieu  :
"l'homme avec une témérité sans nom a usurpé la place du Créateur en s'élevant au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu. C'est à tel point que, impuissant à éteindre en soi la notion de Dieu, il secoue cependant le joug de sa Majesté et se dédie à lui-même le monde visible en guise de temple où il prétend recevoir les adorations de ses semblables. Il siège dans le temple de Dieu où il se montre comme s'il était Dieu lui-même."

[Saint Pie X - E Supremi Apostalus - 4 octobre 1903]


Paul VI au siège de la très maçonnique Organisation des Nations Unies, le 4 octobre 1965.

Benoît XVI allumant une Menorah, le chandelier juif, symbole d'une soumission totale à une doctrine diamétralement opposée au catholicisme.


Jean Paul II embrassant le Coran, rappelons que l'Islam nie la divinité du Christ...

Pour approfondir et mieux comprendre la question décisive que représente le concile œcuménique de Vatican II (1962-1965), il est indispensable de se plonger dans le lumineux petit livre de Léon de Poncins "Le Judaïsme et le Vatican".
La version PDF est disponible gratuitement sur le site contra nostra-aetate .
Léon de Poncins relate l'entreprise mise en oeuvre par le monde judaïque afin de peser de tout son poids sur les nouvelles orientations prises par Rome.

La foudre s'abat sur le Vatican le 11 février 2013, jour de la démission de Benoit XVI
Une coquille vidée de sa substance et un territoire occupé par les ennemis de toujours de la vraie Foi.
Voilà ce qu'est devenu le siège de Saint-Pierre.
Heureusement, dans ce cloaque, il nous reste l'espoir donné par ces paroles du Christ :

"Aussi moi je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle."


[Matthieu XVI-18]

Aucun commentaire:

La City de Londres

Documentaire à voir concernant la City de Londres, véritable "Etat dans l'Etat". Certains aspects auraient néanmoins mérit...